Que manger pour bien dormir ?

Que manger pour bien dormir ?

cf4709da-cbee-11e4-a208-6183bcf02eff_web_scale_0.2352472_0.2352472__

Interview que j’ai accordé pour le journal “l’avenir”:

Lire l’article sur l’avenir.net

Votre bonne nuit de sommeil, vous la préparez au fil de tous vos repas de la journée: le souper compte, mais le goûter peut aider également…

La mélatonine, hormone du sommeil, c’est elle, la clé de votre sommeil. Vous pouvez lui donner un coup de pouce grâce à votre alimentation selon Pierre Van Vlodorp, nutrithérapeute et naturopathe. «Le goûter est un repas indispensable pour un bon sommeil! Il doit être sucré… Autant le matin, il faut éviter le sucré, autant l’après-midi, il est essentiel d’en consommer. »

Le spécialiste de l’alimentation explique que le goûter, vers 16, 17 heures va permettre de libérer du sucre dans le sang, et diffuser de l’insuline: « Cela va permettre à un acide aminé, le tryptophane de passer au niveau du cerveau et de se transformer en sérotonine. Cette sérotonine est le précurseur de la mélatonine. » Le tryptophane est présent dans les protéines, que l’on aura ingérées à midi.

Le soir, on ralentit

Au petit-déjeuner, il faut de la tyrosine, qu’on trouve dans la viande, le fromage, la charcuterie… pour fabriquer de la dopamine, pour augmenter la concentration et la mémoire. Fin de journée, on fabrique un frein, pour diminuer les pulsions, l’irritabilité, l’agressivité…

Qu’est-ce qu’on mange au goûter?

Vous avez envie d’une tartine de confiture à cette heure-là? C’est normal. «On a une petite hypoglycémie fin d’après-midi. » Pas question pour autant de manger des crasses.

Privilégiez les fruits et/ou les fruits secs (abricots secs, figues sèches, raisins secs…) avec des oléagineux (noix, amandes…) riches en magnésium qui contribueront à améliorer l’assimilation du tryptophane (précurseur de la sérotonine) et permettront ainsi une bonne préparation au sommeil.

Au souper, évitez les viandes rouges

«Les viandes rouges sont riches en tyrosine, qui est quelque chose de dynamisant », rappelle le nutrithérapeute. Pour le soir, il conseille un repas riche en glucides: féculents, pains, riz, pâtes, pommes de terre, millet, sarrasin. «Mais un glucide de préférence lent comme des lentilles, des pois chiches, du quinoa…, précise Pierre Van Vlodorp. Avec des légumes cuits ou un potage. Et un accompagnement – si on le souhaite – de protéines, mais pas de viande rouge. Plutôt du poisson, car il est moins dynamisant. Ou alors, toutes les alternatives végétariennes: le tofu, les steaks végétariens, le quorn…»

Faites attention à la quantité: le soir, le fait de devoir digérer beaucoup n’engendre pas un bon sommeil. «Le système digestif doit fonctionner toute la nuit: on ne se réveille pas reposé… Car le corps fabrique davantage d’enzymes digestives le jour que la nuit. Or, c’est souvent le problème: on a tendance à manger peu le matin, léger en journée et beaucoup le soir. »

Et à quelle heure manger? Idéalement une à deux heures avant de se coucher. « Si on mange à 19 heures et qu’on va dormir à minuit, on risque de grignoter. »