Non classé

Dormir pour maigrir…

En un siècle, nous avons perdu plus de deux heures de sommeil par nuit. Alors que dans les années soixante, une nuit de sommeil moyenne comportait environ huit à huit heures trente, la population dormirait aujourd’hui moins de sept heures par nuit, voire moins de six heures parfois. Certains rognent volontairement sur leurs heures de sommeil par des sorties, du travail tardif, un agenda surchargé ou encore des soirées scotchés devant un écran de télévision ou d’ordinateur. D’autres aimeraient dormir plus mais souffrent de troubles du sommeil rongés par le stress et les problèmes, les abus d’alcool ou de caféine, des repas trop lourds et/ou trop riches en graisses, tant de facteurs qui contribuent à détériorer la qualité du sommeil. Il est encore plus inquiétant de constater que cette diminution du nombre d’heures de sommeil concerne également les enfants et touche toutes les populations du monde.

Raccourcissement des télomères et … de l’espérance de vie

La vitesse de raccourcissement des télomères

A chaque division d’une cellule une partie non codante des gènes qui sert de capuchon aux chromosomes, se raccourcit. Elle ne peut pas être restaurée par les systèmes classiques de réparation de l’ADN, mais par une enzyme spéciale, la télomérase.

la télomèrase, découverte par Elisabeth Blackburn, de l’Université de Californie à San Francisco (qui a été récompensée pour cela par un Prix Nobel de Médecine en 2009), permet de restaurer la longueur des télomères.

Lorsque les télomères sont trop courts, la cellule passe en quiescence/sénescence, ne se divise plus ou meurt.

La longévité de différentes espèces de mammifères et d’oiseaux est corrélée à la vitesse de raccourcissement de ces télomères.

Un moyen simple d’augmenter votre espérance de vie

Avant de vous expliquer cet outil – à la portée de TOUS –  qui peut nous permettre de ralentir le vieillissement, je dois vous expliquer ce qu’est réellement le vieillissement.

Pourquoi vieillissons-nous ?

La raison principale sont les dommages sur ADN (notre informatique cellulaire). Nos molécules les plus précieuses, sont celles de nos gènes, celles qui portent toute l’informatique cellulaire qui nous permet de fonctionner comme des êtres vivants, avec toutes les fonctions qui nous caractérisent, comme le fait de produire de l’énergie, de se déplacer, de percevoir, de penser, de se reproduire, etc…

La cannelle pour maigrir ?

La cannelle (Cinnamomum) de la famille des Lauracées est une plante dont l’écorce est utilisée comme épice en cuisine. Elle a fait l’objet de nombreuses recherches en raison de ses multiples propriétés biologiques. Plusieurs études[1] réalisées chez les rongeurs mais aussi chez l’homme ont permis de montrer que l’ingestion d’extraits de cannelle permet de potentialiser l’effet de l’insuline sur les tissus insulino-sensibles, en augmentent leur utilisation de glucose et leur synthèse de glycogène. Cette épice est aussi capable de diminuer la glycémie (taux de glucose dans le sang) des personnes souffrant de diabète de type 2.

Et si le SEL était aussi coupable que le sucre dans la prise de poids …

Plus la consommation de sel est importante, plus il y aura de sodium dans l’intestin (le sel, c’est du chlorure de sodium…), et plus le glucose va pouvoir être absorbé car son transport à travers la membrane intestinale nécessite du sodium.

.

Le contenu en sel des repas a donc une influence sur l’élévation de la glycémie après le repas

Idéalement, il ne faudrait pas consommer plus de 5 g par jour alors que nous en consommons plus de 10 g…

Mais il faut aussi consommer bien plus de potassium, qui est protecteur et nous aidera à préserver notre équilibre sodium/potassium.

Le potassium aide à combattre et à prévenir la rétention d’eau. Par contre, un excès de sodium associé à un manque de potassium favorise la rétention d’eau mais stimule aussi l’assimilation du glucose au niveau intestinal, qui passera ensuite dans le sang, puis sera transformé soit en glycogène et stocké dans le foie et les muscles, soit en gras et stocké dans les cellules graisseuses 🙁

En pratique :